Concepts et définitions
Le mot n'est pas la chose.
(Krishnamurti)

LES MOTS DANGEREUX

par Georges KRASSOVSKY


Il y a une catégorie de mots qui deviennent particulièrement dangereux à partir du moment qu'on leur accorde une préférence et une révérence ! En voici quelques uns: Dieu, Vérité, Connaissance, Amour, Liberté, Bonheur, Sagesse, Illumination, etc. Oui, « et caetera » car on pourrait en citer encore d'autres. A quoi reconnaît-on ces mots dont il faudrait se méfier ? - Tout d'abord ce sont des abstractions, des sons qui doivent bien correspondre à quelque chose, mais ce "quelque chose" est bien vague. On ne peut le voir, ni le toucher. Bref, ce n'est pas du concret. Et puis il est probable que la signification que l'on accorde à ces mots est loin d'être la même pour tout le monde. Bien sûr, on les utilise mais sans savoir au juste de quoi on parle. On ne s'entend pas, d'où des multiples... malentendus, qui risquent d'aboutir parfois à des conflits bien réels.

Une autre particularité qui permet de reconnaître ces mots, aussi grandiloquents que flous est la tendance quasi-genérale de tous ceux qui les vénèrent à les écrire avec une majuscule. Sans doute pour leur donner encore plus de «poids» *. Cela fait déjà un laps de temps considérable que j'ai commencé à me rendre compte du rôle néfaste que peuvent jouer certains mots qui "subjuguent".

Voici ce que  j’écrivais à ce sujet il y a une quarantaine d'années :

« Il y a des mots que l’on pourrait qualifier de ’prestigieux’ Ce sont des mots ‘qui sonnent bien’ et qui suscitent de ce fait une intense vague émotionnelle, aussi bien chez ceux qui les prononcent que chez ceux qui les entendent. Ces «verbalistes» vouent un véritable culte à tel ou tel mot, en sont obsédés, obnubilés. Ils ramènent tout à ce vocable, le répète sans cesse mentalement, cherchent à l'implanter dans l'esprit des autres. C'est ce qu'on appelle, suivant les circonstances: prosélytisme, militantisme, fanatisme, intégrisme. Pour ceux qui en sont atteints, le mot qu'ils idolâtrent devient le ‘mot-c1é’. Ils ne se rendent manifestement pas compte qu'une clé ne sert pas qu'à ouvrir une porte, elle peut aussi la fermer - et en l’occurrence, il s’agit justement d'un accès à l'intelligence. Mais là, attention! Gardons-nous bien d'écrire ce mot avec un « I » majuscule. Ce ne serait pas bien, intelligent! ».

On conviendra, je suppose, qu'à l'époque je n'hésitais déjà pas à mettre les points sur les 'i' et notamment lorsqu'il s'agissait d'idées et d'idéaux.

***

* Je sais bien que je les ai écrits ainsi plus haut moi-même. Oui, mais c'était pour donner à ces mots plus de relief, sans leur accorder pour autant plus d'importance. Cités en vrac, ces mots à majuscule perdent d'ailleurs le pouvoir envoûtant que chacun d'eux peut exercer pris séparément.



La page de Georges
Autres concepts (no 104)
FCE no 105
FCE-accueil