Réflexion


Vivre et agir harmonieusement

par Georges KRASSOVSKY

Nous sommes actuellement quelque 6 milliards d'êtres humains sur la planète Terre. Tous différents et pourtant tous semblables. Semblables pas seulement extérieurement mais aussi intérieurement, moralement, du fait que nous avons tous la même nature humaine. Les avis au sujet de cette nature humaine sont très divers et même souvent contradictoires. Il semble néanmoins que la description exacte serait celle dans laquelle chacun se reconnaîtrait. Or, il y a effectivement un "trait" que nous avons tous en commun: la valeur que nous accordons à tout ce qui est une expression de l'HARMONIE. En voici quelques exemples qui nous concernent tous:

Nous voulons tous être en bonne SANTE et la souhaitons à ceux que nous aimons. Or la santé c'est le fonctionnement harmonieux des cellules et des organes de notre corps.

Nous sommes tous sensibles à la BEAUTE qui est une harmonie des formes. (Il est probable que c'est à cette harmonie que faisait allusion Dostoïevsky lorsqu'il disait que "La beauté sauvera le monde..."). La musique, la danse nous enchantent, elles aussi, par l'harmonie qu'elles transmettent.

Nous apprécions tous l'AMITIE qui est une expression de relations humaines harmonieuses. En revanche, toute situation conflictuelle - qui est une rupture d'harmonie, une disharmonie - nous est toujours pénible. Tandis qu'un accord harmonieux de nos tendances égoïstes et altruistes nous donne la plus grande satisfaction.

L'AMOUR joue un très grand rôle dans la vie de tout être humain en âge de procréer. Les uns ont le bonheur de le vivre, les autres y aspirent. Or, qu'est-ce l'amour sinon l'harmonie entre l'homme et la femme?

La PAIX que nous souhaitons tous c'est, selon toute évidence, l'harmonie des relations entre les citoyens et entre les peuples.

On peut donner plusieurs définitions à la notion d'ECOLOGIE mais la plus sensée semble être celle d'une recherche d'harmonie entre la Nature et l'Homme, entre l'environnement et les environnés. C'est même une question de survie pour l'humanité toute entière.

Il ne faut pas oublier enfin l'harmonie intérieure, celle d'un accord avec soi-même. On retrouve cette paix intérieure en suivant sa conscience et en cessant d'agir à contre-coeur. En revanche, toute contrainte, toute violence autant envers les autres qu'envers soi-même sont néfastes car précisément elles vont à l'encontre de l'harmonie, la font fuir.

Telles sont les diverses manifestations de l'harmonie que nous connaissons tous. Ce n'est pas une idée, une notion abstraite, c'est l'essentiel même de notre nature. Un sens inné dont nous sommes tous doués et qui devrait nous guider, si nous y accordions un peu plus d'attention. Mais nous n'en sommes pas capables lorsque toutes sortes d'idées arrêtées et d'idéologies encombrent nos esprits et nous empêchent de percevoir notre nature véritable. La plupart de nos maux viennent de là. Il n'y a toutefois pas à désespérer. On retrouve l'harmonie dès qu'on cesse de l'entraver car elle a tendance à se refaire d'elle-même, aussi bien dans nos âmes et dans nos corps que dans nos relations avec autrui. C'est ainsi car l'harmonie est l'essence même de la vie. C'est elle qui rend la vie possible et il ne dépend que de nous que cette vie soit belle.

(source: Le Nouvel Humanisme, no 50, B.P.164, F-75664 PARIS Cedex 14)

***

Page d'accueil de Georges KRASSOVSKY <=

homepage FCE <=